Jour 15: Ouled Ftata -> Skhirat Plage

Petite devinette pour commencer: Qu’est-ce que c’est?

De l’art moderne?

Non, ce n’est pas de l’art moderne. C’est une partie de notre camping car, avec la terre qui y a été éclaboussé par les pneus.

Voilà comment ça s’est présenté, après une semaine et demie au Maroc:

Avant…

Comme les gens de la station service n’ont rien demandé pour la nuit, nous avons décidé d’au moins faire laver la voiture chez eux. Et ils ont fait un bon travail:

…pendant…
…et après!

D’ailleurs, nous n’avons pas été les seuls à dormir à la station service. Après nous, deux voitures sont encore arrivées et le matin, j’ai vu que les passagers (seulement des hommes) ont dormi dans une sorte de cabane à pierres (mais ouverte!) à côté, sur beaucoup de tapis et avec beaucoup de draps épais (car il faisait vraiment froid au petit matin, avec environ +5°).

Voilà, nous avons ensuite continué notre route (au cours de laquelle Lena a pu collecter quelques branches d’arbres et fleurs pour ses décorations de l’église orthodoxe de Rabat) ce dimanche dans un très beau paysage vert (appelé Pays Zaër Zaïane) jusque dans les environs de Rabat.

Joli paysage vert
Forêt de chênes au sud de Rommani
En regardant le paysage au fond (!), on pourrait se croire presqu’en haute Forêt-Noire!

Enfin, on est arrivé dans un village sur la côte au sud de Rabat. A Skhirat, il y a un parking d’hôtel où on peut passer la nuit. Malheureusement, pas d’électricité, et le gardien a demandé 250 Dh pour deux nuits. Vraiment le prix d’un camping, mais nous n’avions pas d’alternative.

Heureusement, il y avait un bus (ligne 33) qui allait directement du camping au centre ville et nous avons pu descendre juste en face de l’église orthodoxe russe (qui se trouve à la place Bab Tamesna). Sur le chemin (juste à Skhirat Plage), on a vu pas mal de gens faire du picnic sur un pré. Et bien – c’était dimanche!

Les piciniqueurs

A l’église, nous avons été gentiment accueillis par le jeune prêtre et sa femme (et leurs quatre enfants). D’ailleurs les deux parlent français, surtout sa femme qui a été, elle aussi, prof de français. Ainsi, j’ai pu parler un peu de français. Aussi un peu avec leurs filles qui apprennent le français et l’arabe à l’école.

Lena a bientôt commencé avec une partie des décorations qu’elle voulait faire pour Noël. D’ailleurs, à Zurich, elle s’occupe aussi des décorations de l’église. Elle est peintre et a aussi un bon sens pour l’art fleuristique.

L’église est petite et la commune aussi. Beaucoup de femmes russes qui épousent un Marocain et viennent vivre ici renoncent ensuite à leur religion et se convertissent vers l’islam.

Eglise orthodoxe russe.

L’église a été construite en 1932 et a récemment été rénovée. C’était le don d’une femme russe qui, à la fin du 19e siècle, a épousé un homme important marocain (je crois que c’était même un Moulay), et ainsi, l’église est sous protection spéciale.

Une partie de l’intérieur, avec la décoration de l’autel.

Le soir, le Père Maksime nous a amené en sa voiture à notre camping-car à Skhirat Plage.

udo

Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.