Jour 13: Ait Ouqabli -> Bin el Ouidane

Hier soir, Fatima et sa famille nous ont encore invité au petit déjeuner. Alors, peu après huit heures, nous y sommes allés. Il commençait à faire jour et le village se réveillait (au moins, il nous a paru comme ça).

Après, nous sommes partis et avons repris notre route. Et c’était une assez bonne route, étroite, certes, mais nous y étions presque les seuls à cette heure-là (vers 10 heures du matin), le soleil a bien brillé, avec le très beau paysage, c’était peut-être une des plus belles parties de notre longue route?

Parfois, il y a eu des cols et aussi des ponts pas toujours larges. Mais le poids autorisé était toujours bien au-dessus de nos 3,5 t.

Petit pont, autorisé jusqu’à 10t

Ainsi, nous avons lentement progressé vers le lac de barrage de Bin-el-Ouidane. Mais le lac n’est pas vraiment rempli.

Attention, risque de se noyer – mais certainement pas ici.
On voit bien comment l’eau manque – à lire ce que j’ai écrit hier sur le changement climatique et les précipitations.

Une chose qui nous est arrivée sur la route n’était, cependant, pas très aimable. Souvent, des enfants lelong de la route nous ont gaiment salué, mais une fois, des garçons retournant de l’école nous ont tapé sur la voiture, peut-être parce que nous ne nous sommes pas arrêtés? Cela a laissé une très mauvaise impression d’aggression, surtout Lena a été choquée. Heureusement, ce n’était qu’une seule fois, mais il est très dommage qu’un seul tel incident puisse démolir les autres très bonnes impressions que nous avons eues de la jeunesse marocaine.

Des jeunes garçons non seulement joyeux comme il pourrait paraître

Arrivé à Bin-el-Ouidane, nous avons cherché un camping. Il y a eu un juste un peu plus haut du lac. Mais les peu de places pour camping-cars ont été vides, et cei pas pour rien, car la propreté a bien manqué. Alors, nous sommes allés un peu plus loin vers la vallée de la rivière qui sort du lac (direction Afourèr) et nous avons trouvé un très joli camping avec quelques places pour camping-cars (et surtout des cabanes à louer). On peut aussi prendre un petit chemin pour descendre jusqu’à la rivière. Nous l’avons fait vers le soir et avons pu prendre quelques jolies photos.

La vallée, vers l’est…
…et vers l’ouest.
Et notre camping-car sur le camping “L’eau de vive”
Juste en face du camping, un richer très intéressant, ressemblant à une forteresse.

Une chose acoustiquement très intéressante sujr ce camping, c’est l’appel du Muezzin qui arrive du village qui se situe à quelques kilomètres et qui résonne à travers toute la vallée. Les rochers en font un bel écho. Très, très fascinant, ça!! J’ai essayé de l’enregistrer rapidement par mon téléphone portable. Malheureusement, un téléphone portable (et son microphone!) n’est pas l’appareil avec lequel on peut enregistrer un son faible, comme j’ai dŭ voir (ou plutôt entendre) après.

udo

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *