Marokko, Tag 2 – weiterkommen

Jour 6 (du voyage): Moulay Bousselham -> camping près de Meknès

Ce camping ne devait être qu’un arrêt pour une nuit, pas plus. Il n’y a rien qui nous tienne ici (surtout pas les installations électriques), alors on est reparti vers midi, après avoir bien dormi (assez longtemps), mangé le petit déjeuner et mis un peu d’ordre dans certaines choses dans le camping-car.

Comme j’étais très fatigué le soir, je suis allé dormir déjà vers 22 heures et ainsi, le matin, je me suis réveillé assez tôt (à 7 h). Ainsi, j’ai eu l’occasion de monter un dipôle et d’écouter un peu sur Ondes Moyennes et vraiment, j’ai pu capter quelques station nord-américaines à l’aube. Pas mal. Il commence à faire jour vers 8 h, car le Maroc a décidé une fois de ne plus passer à l’heure d’hiver et ainsi, nous avons l’Heure d’Europe Centrale. Moi, j’aime bien qu’il fait jour un peu plus tard et surtout que le soleil se couche encore plus tard (ici, vers 18h30 – c’est juste super, comme ça, on peut profiter plus de la soirée). Cela pourrait être comme ça chez nous aussi…

Nous avons pris surtout de petites routes, des routes régionales et quelques nationales. L’itinéraire allait par Souk-el-Arba-du-Rharb, Sidi-Kacem, le Col du Zeggota (pas vraiment haut, quelque 400 m) et Moulay Idriss.

Au début, le paysage était une plaine avec beaucoup d’agriculture. Et dans les villages, on vend partout les fruits de saison régionales: surtout des oranges et des avocats.

Une plaine, pleine d’agriculture

Lelong de la route, il y avaient souvent des jeunes garçons (et aussi parfois des jeunes filles) qui nous ont fait signe, juste pour nous saluer, je pense.

Des enfants nous saluant

A partir de Sidi-Kacem, nous sommes entrés dans la montagne, ici surtout des collines vertes, mais presque sans arbres ou forêts.

Les collines vertes

Nous n’avions pas de destination fixée, juste aller environ jusque dans la région de Fès ou Meknès.

Alors, une première destination possible était Volubilis, une ville romaine, sur la route à Meknès. Mais vu le grand nombre d’autres voitures sur le parking, vu qu’on nous a montré un parking où on n’aurait pas pu rester pendant la nuit (lelong de la route et assez penché) et vu qu’il était déjà 16h et que les ruines devaient fermer à 18h, nous avons enfin décidé de continuer.

Or, nous avions déjà faim et il n’était pas vraiment facile de trouver un espace où nous aurions pu nous arrêter pour faire une pause et cuisiner sans déranger quelqu’un. Enfin, nous avons trouvé un endroit à côté d’un branchement de routes. Il y avait déjà deux, trois gens qui attendaient le bus ou que quelqu’un les prenne avec lui, mais ça ne nous dérangeait pas (peut-être pour eux, c’était un peu bizarre ce que nous faisions?). Lena a cuisiné une omelette et nous l’avons mangée.

Ensuite, nous avons continué notre chemin, mais vraiment pas pour longtemps. Après quelques kilomètres déjà, il y avait un panneau indiquant un camping à une centaine de mètres de la route, sur une colline. Comme il était bien situé (et il y avait aussi du Wifi), nous avons décidé d’y rester. Le nom du camping est “Zerhoune Belle Vue”, et il y a vraiment une belle vue sur le pays en direction du sud-ouest.

Camping “Belle Vue”
Vue dans la région, à côté du camping

La statistique du jour:
Trajet roulé: 150.0 km
Temps: 3:03
Moyenne: 48 km/h
Consommation: 8.5 litres sur 100 km

udo

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *